PETITE HISTOIRE

L'association Jour et Nuit Culture est née du projet de faire exister un réseau d'artistes autogéré et  de créer des espaces de travail accessibles. Formée en 2010 par un petit groupe d'artistes, l'association s'épanouit depuis 2013 au cœur du quartier latin grâce au soutien de la mairie de Paris. 

 

Elle accueille ainsi chaque année des artistes venant des quatre coins du monde, croisant de ce fait les cultures, et les techniques.

C'est donc dans une volonté de créer et de rendre l'art accessible au plus grand nombre en interagissant avec le quartier que l'association a organisé divers événements culturels que ce soit des expositions, des débats, des festivals de cinéma. Elle propose aussi des cours de danse, de yoga, de chant, de dessin et de guitare.

 

L'espace Jour et Nuit Culture est un lieu de création artistique, une concentration d'idées, d'échanges dynamiques et en constante évolution.

 DE 2010 À 2014...

Depuis 1989, les locaux du 61 rue Saint-Charles, étaient mis à disposition d’EDF par la ville de Paris, mais en 2009, le groupe Eurec (concession éclairage public substitués à EDF) déménage en les laissant inoccupés et en état de dégradation. En novembre 2010, le Collectif « Jour & nuit Culture » investit le lieu répondant à leur nécessité ; les artistes y installent leurs ateliers. Le 15 novembre 2011, la mairie de Paris signe une convention d’occupation temporaire et une convention d’objectifs avec l’association Jour et nuit culture afin de permettre à son projet artistique et culturel de se développer.

De par son histoire, nous avons donné un premier nom à ce grand bâtiment au terme d’une de nos premières réunions, il fût baptisé « Le Générateur ». Une ancienne armoire électrique avait laissé la place à un grand vide dans la cave, et nous avions pu retrouver des documents datant des années quatre-vingt prouvant l’activité qui existait avant. Mais après avoir été contactés par un autre lieu d’activités culturelles et artistiques portant le même nom, à Gentilly, nous avons opté pour « L’Espace Jour et nuit culture », se résumant bien plus souvent à « Jour et nuit ».

En effet, de par la condition temporaire et incertaine de notre occupation, il était clair que ce lieu allait être hautement utilisé, peut-être jusqu’à l’épuisement, par des créations en tout genres, le plus intensément possible. Qui ne pouvait rêver mieux qu’autant de surfaces pour travailler, quand les ateliers d’artistes à Paris sont quasi inaccessibles pour la majorité des prétendants ?

 

Galerie au 9 Place Saint Michel.

PRESSE