Lino Di Vinci (Italie)

 

La richesse des mediums utilisés - des peintures, des encres sur papier et des impressions sur plexiglas luminescent- se mêle à la couleur et/ou à la lumière pour nous narrer une même histoire, de façon toujours plus intrigante et inépuisable. Les motifs abstraits semblent cartographier un monde parallèle, une vérité perdue. Loin des préoccupations ordinaires qui agitent l’individu en proie avec la société, l’artiste sonde les mystères du ciel et de la matière. Hors du temps et de l’espace, ses compositions se déclinent dans une dimension parallèle, qui pourrait être celle de notre subconscient.

 

De nombreuses créatures du milieu marin se profilent dans son œuvre, la sinuosité des leurs mouvements laisse penser à des têtards ou des anguilles. Une pieuvre aux allures extra terrestre tient même un rôle central dans plusieurs travaux. Cet animal à huit bras n’est certainement pas choisi au hasard, réputé pour sa grande intelligence, il serait capable de déduction, de mémorisation et d’apprentissage, des qualités rares pour un invertébré. Des bouches ouvertes et des yeux témoignent également de la vie qui inonde ses environnements irréels et oniriques.

 

Le travail de Lino de Vinci trouve un écho assez saisissant dans cette pensée de Blaise Pascal : « qu'estce l'homme dans la nature ? Un néant à l'égard de l'infini, un tout à l'égard du néant, un milieu entre rien et tout. Il est infiniment éloigné des deux extrêmes ; et son être n'est pas moins distant du néant d'où il est tiré, que de l'infini où il est englouti.»

 

Julie Sem

 

http://www.linodivinci.com/